Cystite aigue : quels sont les symptômes et le traitement ?

Les infections urinaires touchent une part importante de la population féminine en France. La cystite aiguë fait partie de ces infections douloureuses et souvent inattendues. Ses symptômes peuvent paraître banals au début, mais ils évoluent et peuvent beaucoup gêner au quotidien. Découvrez en détail dans cet article les symptômes et les traitements de cette pathologie.

Définition de la cystite aiguë

La cystite aiguë est une infection bactérienne des voies urinaires (et plus particulièrement de la vessie), se caractérisant par une irritation soudaine et douloureuse de la vessie. Elle peut également être provoquée par des produits d’hygiène personnelle irritants, la conséquence de certaines maladies ou une réaction à certains médicaments.

À titre informatif, cette pathologie est plus récurrente chez la gent féminine, puisque le système urinaire de la femme est structuré de manière à être plus proche de l’anus et des bactéries de la flore intestinale, causant une infection plus aigüe et plus douloureuse.

Un médecin spécialiste sait comment soigner une infection urinaire. Il peut utiliser des antibiotiques particuliers pour traiter la cystite aiguë causée par une infection bactérienne. Sinon, une infection urinaire chronique ou une cystite aiguë non infectieuse peut nécessiter différents traitements.

Les différents symptômes de la cystite aiguë

Avant tout, pour comprendre plus clairement la cause de la cystite aiguë, il est important de rappeler de quoi est composé le système urinaire. Il y a d’abord les reins qui filtrent les déchets sanguins et produisent et l’urine ; il y a les deux tubes uretères qui acheminent l’urine produite vers la vessie, et enfin, il y a l’urètre, qui est un tube servant à évacuer l’urine du corps.

Cela dit, les signes de la cystite aiguë chez les adultes (surtout les femmes) peuvent apparaître de manière inattendue et être extrêmement désagréables. Un symptôme typique est l’envie persistante d’uriner, même après l’avoir fait il y a peu de temps. Un autre signe précurseur est la sensation d’avoir mal lors du soulagement de ses besoins, avec une odeur inhabituelle et envahissante de l’urine. Des épisodes de crampes dans le bas-ventre peuvent également annoncer une douleur cystite aigue. Quant à l’urine mélangée à du sang, il s’agit d’un symptôme annonciateur du stade avancé de l’infection.

Chez les enfants en bas âge et les bébés, les signes sont légèrement différents : ils pleurent presque toujours en faisant pipi ; ils ont une montée de température inexpliquée, des maux de ventre accompagnés de fatigue et de changements d’humeur instables. Les urines sont particulièrement malodorantes et teintées de sang. Pour information, ces symptômes peuvent se manifester tous en même temps, ou bien quelques-uns seulement peuvent se produire. Tout dépend du stade d’évolution de l’infection.

Les multiples causes de la cystite aiguë

Les bactéries responsables de l’infection urinaire (comme l’E.coli par exemple) pénètrent souvent dans l’urètre avant de remonter vers la vessie. Une fois à l’intérieur, les bactéries se fixent à la paroi de la vessie et commencent à se développer. Le tissu de la paroi de la vessie s’enflamme en conséquence, et les uretères et les reins peuvent également être infectés.

Les infections bactériennes comme la cystite à répétition sont la cause d’une hygiène très précaire (qui se répand davantage suite à des rapports sexuels répétés avec une personne négligente), d’une maladie sexuellement transmissible, mais aussi de certains médicaments utilisés en chimiothérapie et en radiothérapie pelvienne. Cette infection peut par ailleurs résulter d’un usage trop prolongé de sonde urinaire, ce qui intensifie la sensibilité à des produits comme les sprays d’hygiène féminine et les lotions spermicides.

Chez la gent masculine, l’hypertrophie bénigne de la prostate est la principale cause de la cystite aiguë. Celle-ci survient le plus souvent chez les seniors dont le système immunitaire se trouve affaibli. Dans des cas extrêmes, il y a les maladies neurologiques et les malformations qui causent une vidange incomplète de la vessie, provoquant des infections répétées. Enfin, le diabète et les calculs rénaux peuvent occasionner une cystite, mais dans une bien moindre mesure.

Les traitements spécifiques de la cystite aiguë

Si une personne remarque et ressent les symptômes cités précédemment, il est recommandé de consulter le plus tôt possible un médecin expérimenté. Celui-ci fera un diagnostic détaillé, suivi si besoin d’un examen bactériologique des urines et d’une échographie de la vessie. Dans tous les cas, un traitement préventif à base d’antibiotiques spécifiques est nécessaire. Après toutes les analyses et les examens, le médecin constatera la cause exacte de l’infection. Si la cystite est due à une infection bactérienne et qu’il ne s’agit pas d’une infection urinaire à répétition, qui peut nécessiter un traitement plus long, les antibiotiques doivent être pris pendant une période de trois à sept jours.

Après deux à trois jours, les symptômes s’atténuent. Toutefois, la prise d’antibiotiques ne doit pas être stoppée tout au long de la durée suggérée par le docteur. Ce dernier peut aussi donner un analgésique spécifique pour le système urinaire, afin de soulager les douleurs pendant que les antibiotiques agissent. Pour éviter une récidive, il est également crucial de s’assurer que l’infection a complètement disparu.

En fonction de la raison précise, le traitement de la cystite de forme non infectieuse est nécessaire. Par exemple, le meilleur plan d’action est d’éviter absolument de consommer des produits auxquels la personne concernée est allergique ou intolérante. Enfin, la cystite provoquée par la chimiothérapie ou la radiothérapie peut être traitée par des analgésiques.